Se connecter pour vérifier ses messages privés
Pardonnez moi de mon impudence mais...
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars Empire Index du Forum » Galaxie » Korriban » Recrutement Sith Sujet précédent :: Sujet suivant  
Pardonnez moi de mon impudence mais...
 MessagePosté le: Dim 7 Juin - 20:17 (2009) Répondre en citant  
Message
  Ades Tiert
Sith


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2009
Messages: 20
Crédits Impériaux: 800

Ades était agité, oui agité. C'était bien là le mot qui résumait le mieux son état d'esprit en ce moment. Le voyage ne s'était pas très bien déroulé. Non pas qu'il y ait eu des incidents, c'était plutôt toute cette foule qui avait dérangé le jeune homme. Il n'en avait jamais vu autant concentré au même endroit sans bouger. Autant il avait l'habitude de la masse grouillante de monde qui remplissait chaque jour les larges rues de sa lune, autant il lui était difficile d'être calme face à tant de monde qui ne bougeait pas, ou très peu, dans un si petit espace. La foule ne l'avait jamais enthousiasmé. Même lorsque qu'il devait voler dans les poches de tout ses gens, il ne restait que quelques secondes dans la masse, le temps de plonger la main dans la caverne et d'en sortir le trésor puis de repartir vite, mais pas trop, dans une ruelle sombre. Il avait bien essayé de faire de même dans le vaisseau mais il avait vite abandonné après avoir failli se faire repérer, il avait tout de même récupérer un beau pactole d'au moins 800 Crédits Impériaux. Après cela, il s'était contenté de se trouver un coin et de s'y blottir en position fœtale en attendant que ce satané vaisseau arrive enfin sur Korriban. La prochaine fois, il prendrais un billet plus cher mais il aurait une cabine à lui, il s'en faisait la promesse.

Heureusement, le moment tant attendu arriva enfin et il fut parmi les premiers à débarquer. Et c'est là qu'il se trouva confronté à un problème : il ne savait rien de Korriban et par conséquent, comment trouver les sith sur une planète comme celle là ? Il était resté debout, appuyé contre un mur pendant une bonne demi-heure, cherchant désespérément une solution pour finalement conclure qu'il n'y avait qu'un seul moyen pour réussir. Mais ce moyen ne lui plaisait guère, il allait devoir questionner...des gens. Et lorsqu'un jeune homme à l'allure de gamin, la tête baissé mais pourtant très poli vous demandait ce que vous savez des sith, la première réaction ici était de lui rire au nez en lui répondant que s'il en cherchait, il n'y en avait pas ici. Après encore un quart d'heure de moquerie gentille mais qu'il vécut comme une humiliation, un vieux bonhomme à l'air un peu fou lui conseilla d'aller fouiner dans les ruines de l'académie puisque ça semblait tant l'intéresser. Le jeune homme ne se fit pas prier.

Il n'avait pas mis longtemps avant de trouver. Les ruines étaient repérables de loin et il les arpentait maintenant, se demandant ce qu'il pourrait bien y trouver. Malgré le fait que pour le moment, il ne voyait rien d'intéressant, il appréciait cet endroit. Déjà parce qu'il n'y avait personne et ça c'était très bien. Ensuite, parce qu'il avait une sensation difficile à décrire mais il se sentait bien ici. Cela lui rappelait...Vjun, sa planète natale. Il y avait quelque chose ici qu'il avait déjà connu, que son inconscient reconnaissait. Le coté obscur peut-être ? Ah ! Enfin quelqu'un ! Pour une fois qu'Ades était content de voir une forme de vie intelligente. C'était une Twi'lek, il aurait put reconnaître leur silhouette entre mille, il y en avait des millions sur Nar Shaddaa mais les positions qu'elles prenaient n'étaient pas celles qu'adoptait celle-ci. Elle était vraisemblablement en train de méditer. Mais qui peut bien trouver un intérêt à méditer ici ? En fait ce n'était pas important. En tout cas, cette personne pourrait sans doute le renseigner puisqu'elle semblait être à l'aise au milieu de ses bâtiments en ruine. Et puis, il y avait autre chose. Comme si la chose qu'il sentait parcourir ce lieu était d'autant plus intense lorsqu'on se rapprochait de l'alien. Une sorte de puissance. Très lentement, Ades s'avança, tête baissée.


- Excusez moi, mademoiselle. Je...j'ai entendu parler d'un groupe de... sith qui serait installé ici. Peut-être pourriez-vous me renseigner à leur sujet, s'il vous plait ?





Publicité
 MessagePosté le: Dim 7 Juin - 20:17 (2009)  
Message
  Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?



Pardonnez moi de mon impudence mais...
 MessagePosté le: Dim 7 Juin - 21:25 (2009) Répondre en citant  
Message
  Yaris Latkar
Seigneur Sith


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2009
Messages: 20
Localisation: Dans une galaxie tellement lointaine
Crédits Impériaux: 26140


Yaris avait méditée longtemps dans cette immense académie faite de pierre et de granit. La twi’ lek fut surpris de l’ambiance qui régnait dans ses ruines, bien que le coté obscur y régnait en maître, un étrange sentiment de décadence et de ruine persistait. Il était en plus renforçait par les ruines et les pillages de la jadis resplendissante académie à présent aux prises avec les lézards et le sable. Yaris avait visité l’académie avec un certain intérêt avant de se rendre compte de son délabrement le plus totale. Aucun holocron n’avait été découvert, ni aucun vestige de l’ordre Sith. Tout avait été pillé dans la plus grande irrévérence.


Yaris éprouvait de la pitié pour la chute de l’ordre et compris alors que le coté obscur était d’un certain coté si dépendant des Sith. Il ne rayonnait qu’à travers l’intermédiaire des utilisateurs de la force. Voila pourquoi le coté obscur corrompait chaque être ressentant la Force, la lutte du bien contre le mal était tellement futile. La lumière finirait toujours par l’emporter, tout simplement car les émotions les plus intenses étaient régies par la clarté. Yaris finit par penser que le coté obscur ne devait être utilisé qu’en dernier recours, car il aveuglait son possesseur par des pensées négatives et qui déconcentrait durant un combat. Pour notre Twi’ lek, les aptitudes devaient être contrôlé par l’individu et l’individu seul. Pourtant Yaris, en observant les ruines et toute cette misèrable conclusion ténébreuse de la soif de pouvoir des Sith, sous-estimait la portée du coté obscur. Or en méditant de longs mois sur sa condition et sur la façon dont elle pouvait maitriser encore mieux ses compétences. La Force lui accorda une vision, Elle vit un jeune homme déployant toute son habilité et sa ruse pour survivre sur une planète lointaine, il paraissait être soutenu par la Force bien que ses altérations étaient noires et obscures. Yaris en arriva à la conclusion que bien que l’ordre Sith avait failli, le coté obscur vivait par l’intermédiaire de l’ambition démesuré des individus de la Galaxie.

Elle admit alors son erreur et réfléchit alors sur sa position au sein du coté Obscur. L’admission des doctrines Sith devaient donc être assimilé par la twi’ lek avec modération mais avidité. Ce qu’elle fit avec tristesse, l’enseignement de son maître apparaissait comme futile contre le pouvoir du coté obscur. Yaris à l’intérieur de cette académie fut instruite par ses méditations et ses réflexions sur sa condition. Lorsqu’elle eut finit sa transe et qu’elle reprit ses exercices physiques de plus en plus intenses, des visions comme celle qu’elle avait ressenties étaient toujours plus présente et elle finit par comprendre que son destin et celui du jeune garçon était lié.
Elle attendit des mois dans la froide école Sith, lorsqu’enfin le coté obscur eut guidé Ades jusqu'à elle, il lui demanda avec timidité

-"Excusez-moi, mademoiselle. Je...j'ai entendu parler d'un groupe de... sith qui serait installé ici. Peut-être pourriez-vous me renseigner à leur sujet, s'il vous plait ?"


Sans se retourner la Twi’ lek répondit avec calme et retenue comme si elle avait prévu son discours depuis des mois.


-"Les Siths sont les acteurs de leurs destinées, ils ne se privent d’aucune contrainte et de responsabilité, au contraire ils réagissent violement a toute forme d’oppression même si leurs premières aspirations est de provoquer la peur et la tension chez les individus lambda de la Galaxie.
Qu’est-ce qui te dit que tu peux devenir ses féroces guerriers, petit ?





Pardonnez moi de mon impudence mais...
 MessagePosté le: Dim 7 Juin - 22:39 (2009) Répondre en citant  
Message
  Ades Tiert
Sith


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2009
Messages: 20
Crédits Impériaux: 800

Pendant un instant, le jeune homme ne dit rien, simplement surpris du calme de son interlocutrice au moment de sa réponse et surtout de ce qu'elle savait. Comment avait-elle pu deviner qu'il voulait devenir sith ? Il ne l'avait pas dit ouvertement. Avait-elle lu son esprit ? Peut-être bien. Mais dans ce cas, cela voulait dire...qu'elle était une sith. Il fallait donc bien faire attention à la réponse qu'il allait donner. Une erreur et elle pourrait très bien le tuer sur le champ, d'ailleurs elle le disait elle même, le sith sont de féroces guerriers. La première réponse d'Ades fut très simple et résultat du fait qu'il avait été piqué au vif par le dernier mot de la Twi'lek. Et puis, elle ne lui tuerait probablement par pour si peu.

- Et vous ? Comment pouvez vous être si sûre que je souhaite en devenir un ?

Ades se mit alors à se déplacer doucement dans la vaste salle où se trouvait la sith. Une des seules qui n'était pas effondrée, très grande mais complètement vide, il était certain qu'elle avait été pillée. Sa hauteur même était impressionnante, on aurait dit un petit pyramide dont la base était un cercle. Un cône en fait. Peut-être était-ce fait pour concentrer la force en un point précis, à savoir le centre du cercle. L'endroit précis où se tenait la Twi'lek. Mais ça, le natif de Vjun n'aurait pas su le dire. D'ailleurs, était-ce la jeune femme qui dégageait la puissance qu'il sentait ou bien était-ce le point sur laquelle elle était placée ? Peu importait en réalité.

- Qui peut vraiment dire ce que l'on est capable de devenir ? Pour ma part, je ne sais pas. Tout ce que je sais, c'est que je dois le devenir.

Il continuait d'avancer doucement pour se mettre en face de Yaris, prenant ainsi le risque d'être à l'opposé de l'entrée mais quelque chose lui disait qu'il ne risquait rien.

- Pour ma part, je pense qu'il n'y a aucun intérêt à insuffler la peur ou la tension à moins de s'en servir ensuite. J'espère que c'était bien là les intentions de ces guerriers comme vous dites. Dans le cas contraire, ce serait assez idiot. Et puis.. n'importe quelle personne avec un minimum de matière grise veut être maitre de sa destinée. Moi, je le veux et c'est pour cela que je veux être un sith.

Relevant la tête pour planter ses yeux dans ceux de la Twi'lek, il attendit une réponse, tentant de dissimuler du mieux qu'il le pouvait la peur et le doute qu'il ressentait. Et s'il s'était trompé ? Si elle l'embrochait là, maintenant sans autre forme de procès ? Il priait de ne pas avoir été stupide. Pourquoi avait-il pris le risque de suivre ses intuitions ? Cela risquait de le mener à sa perte !





Pardonnez moi de mon impudence mais...
 MessagePosté le: Dim 7 Juin - 23:13 (2009) Répondre en citant  
Message
  Yaris Latkar
Seigneur Sith


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2009
Messages: 20
Localisation: Dans une galaxie tellement lointaine
Crédits Impériaux: 26140

La Twi’ lek avait sentie les timides déplacements d’Ades, Yaris était en symbiose avec la salle ; chaque émotion et chaque intention était perçue par l’alienne. Les mouvements du jeune humain étaient donc interprétés par la Seigneur Sith. La pièce était circulaire et ronde, des tranchés étaient dessinées et formaient de mystérieux symbole datant du temps où les Sith n’étaient encore qu’un peuple. Yaris avait déjà remarquée que tous ses dessins convergeaient vers les extrémités de la pièce d’où des petites gouttières ressortaient pour alimenter des réservoirs placés dans les sous-sols. Les Sith de jadis appréciaient-ils de conserver le sang de leur adversaire ?

C’était les pensées de la Sith lorsqu’elle perçue les angoisses du jeune homme. La peur de mourir était présente dans son esprit pourtant Yaris n’osait pas pénétrer dans son esprit de peur qu’il ne l’a repousse. Après tout, le coté obscur l’avait guidé jusqu'à elle ce n’était pas un hasard.
Il n’y a pas de Hasard, il y a la Force.
Yaris se surprit en se remémorant l’enseignement de Jolee même après son indépendance, les préceptes des Jedis.

Au dire du jeune humain, il était naïf et ne semblait posséder aucune connaissance en la Force. Pourtant certaines objections qu’il conclut fut une source d’étonnement intérieur pour la twi ‘ lek. Il rejetait totalement la stupidité et l’aveuglement des Siths. La réserve qu’il avait donnait avec sa critique était futile, Yaris avait alors compris que son pseudo-interlocuteur ne désirait pas obtenir le pouvoir tout de suite. La Force l’avait peut-être envoyé pour renforcer la puissance de la jeune femme ou sa corruption au coté obscur. Sa formation ne semblait être qu’indispensable dans la reconstruction aussi bien physique que mentale du jeune homme.

Elle ouvrit soudainement les yeux et Ares put observer avec un mélange d’effroi et de respect. Ses pupilles noirs ténèbres semblaient transpercer le corps du jeune humain et visualiser la moindre de ses croyances. Les yeux jaunes de la twi ‘lek prouvait son aspect félin et sauvage, elle était prêt à bondir sur sa proie. Pourtant elle n’en fit rien et dévisagea Ares.


-"As-tu peur de moi ? Je suis peut-être la seule Sith en vie. Que ressens-tu en ce moment ? Selon toi qu’est-ce qui t’a amené à moi ?"

Elle se tut et attendit avec patience la réponse du jeune humain. Celui-ci remarqua que son interlocutrice était sortie de sa transe et avait empoignés deux manches en métal. Son corps ne bougeait pas cependant, or du champ de vision de Ares, les pieds nus de Yaris se lovèrent, préparant le bond de la jeune twi ‘lek au moindre signe d’hostilité…





Pardonnez moi de mon impudence mais...
 MessagePosté le: Lun 8 Juin - 18:40 (2009) Répondre en citant  
Message
  Ades Tiert
Sith


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2009
Messages: 20
Crédits Impériaux: 800

Lorsqu'elle avait ouvert les yeux, le premier réflexe d'Ades avait été de reculer légèrement intimidé par ses pupilles qui le fixaient comme une proie. Mais il savait qu'il ne fallait surtout pas montrer sa peur devant un fauve, au risque de se faire attaque. Il devait conserver son sang froid, ou au moins faire semblant de le conserver. Aussi, il se redressa et regarda son interlocutrice dans les yeux, le gauche, bleu ciel, cillait légèrement mais le blanc restait de glace. Dans la même idée, il tenta de garde un ton froid et distant où il ne laissait pas transpirer la peur qu'il ressentait à cet instant.

- Bien sûr que j'ai peur de vous. Vous êtes probablement capable de me tuer sans avoir à bouger un muscle. Ne pas avoir peur de vous relèverait de la pure et simple folie et au dernière nouvelle, je ne suis pas fou.

Annoncer qu'il avait peur relevait de la stratégie. Tout d'abord, elle aurait probablement sentit sa peur, lui mentir serait inutile. Et en plus, Ades ne tenait pas à ce qu'on le prenne pour un imbécile trop téméraire. La suite de ses déclarations était dans la même idée.

- Ce que je ressens ? Je dirais, en majeure partie de la peur. Pas essentiellement du à votre présence mais de la peur tout de même. En majeure partie parce que je ressens aussi une sorte...d'intérêt. Non pas pour ce que vous êtes – quoique ce ne serait pas si étrange – mais plutôt pour ce que vous dégagez, vous ou le centre de cette pièce mais je préfèrerais que ce soit vous. Je ressent quelque chose que je ne saurais définir mais que je veux obtenir, ça je le sais.

Très lentement encore une fois, le jeune homme fit un pas en avant pour se rapprocher de la sith prenant bien garde à la moindre de ses réactions. De toute façon, il était un peu trop tard, si elle prenait la décision de le tuer, il mourrait un point c'est tout. Alors, autant aller jusqu'au bout à présent, foutues intuitions.

- Ce n'est pas à vous que j'ai été amené. D'ailleurs, je n'ai pas été amené. Si je suis venu, c'est parce que je le voulais. Et si je cherche les sith, c'est parce que je cherche à obtenir quelque chose, quelque chose qu'eux seuls peuvent m'offrir.

Pendant un court instant, il laissa ses yeux regarder un point derrière la Twi'lek, fixe et immobile, ils ne fixaient rien d'autres que le vide.

- Avez vous déjà entendu parler de Vjun, mademoiselle ?

De toute façon, il finirait bien par en parler, un jour ou l'autre...





Pardonnez moi de mon impudence mais...
 MessagePosté le: Lun 8 Juin - 19:30 (2009) Répondre en citant  
Message
  Yaris Latkar
Seigneur Sith


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2009
Messages: 20
Localisation: Dans une galaxie tellement lointaine
Crédits Impériaux: 26140

Sans écouter la dernière phrase du jeune homme, Yaris s’était levée et s’approchait avec lenteur et lourdeur de son interlocuteur. Elle était pratiquement dénudée, seules des bouts de cuir noir recouvrait les parties les plus intimes de son corps. Elle posa sa main contre l’épaule d’Ades, celui-ci admira avec appréhension le bras de la twi ‘ lek tatoués de multiples formes et dessins tribales ce qui accentuait l’aspect farouche de la jeune femme. Sa peau rouge était-elle une représentation de la folie des Siths. Cette même folie qui avait annihilé tout une planète par simple audace. Les souvenirs d’Ades refirent surface avec aplomb, ils l’assommèrent avec brutalité et le jeune humain tomba comme une masse sur le sol glacé. Un écran noir se diffusa rapidement dans la tête du jeune homme. La twi ‘ lek n’eut pas d’autre choix que de guérir l’étranger par une ancienne technique jedi. Elle répugnait à utiliser ce sortilège pourtant elle ne voulait pas s’affaiblir pour sauver le jeune homme. Ce procédé consistait à échanger les pensées de deux être à travers la Force. Elle utilisa donc cette technique afin de partager la douleur du jeune homme. Il était franchement perturbé son esprit était beaucoup moins stable que celui de la twi’ lek mais elle n’eut aucun problème à effacer les souvenirs traumatisants du jeune homme.

Elle ne pouvait plus reculer, à présent qu’un lien avait été crée entre eux, plus rien ne pourrait les séparer si ce n’est la mort. La Force l’avait amené à elle et la Sith sentait que cette technique ne lui avait pas été inculquée à la légère. Les éléments voulaient que le jeune Ades Tiert et Yaris Latkar soient liées en tant que Seigneur/Apprentie. Rien n’était laissé aux hasards, la destinée avait guidé Ades jusqu'à elle et la twi’ lek l’avais sauvée.

Lorsque le jeune homme reprit connaissance, il était allongé sur le sol dur de l’académie, une couverture reposait sur son corps. Il ouvrit légèrement les yeux et il vît la twi’ lek en lévitation au dessus de lui, les yeux fermés, ses lekkus flottaient dans l’air sans aucun mouvement volontaire de la part de Yaris. Elle ouvrit les yeux, elle avait surement senti la présence de Ades.

Enfin réveillé ? J’ai eu peur, tu as bien failli me claquer dans les doigts. Au fait, on a oublié de faire les présentations, Yaris Latkar dit-elle en stoppant net sa lévitation et en avançant sa main pour qu’il l’empoigne.

Le jeune homme se sentait comme remplie de la puissance qu’il avait ressentie lorsqu’il avait scruté la twi’ lek. Il mit finalement ça sur le compte qu’il était allongé sur le cercle. Le changement d’attitude de la Sith l’avais surpris mais bizarrement lui aussi se sentait plus proches de la twi ‘ lek. Comme si il le connaissait depuis longtemps. Elle semblait être la personne la plus proche qu’Ades eut connu…






Pardonnez moi de mon impudence mais...
 MessagePosté le: Lun 8 Juin - 21:27 (2009) Répondre en citant  
Message
  Ades Tiert
Sith


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2009
Messages: 20
Crédits Impériaux: 800

Il n'avait même pas eu le temps de réagir, pourtant il aurait dû, cette femme représentait clairement un danger lorsqu'elle s'était avancé vers lui. Mais il n'avait rien fait, fasciné par sa démarche, il s'était contenté de la fixer sans oser bougé un seul de ses muscles. Il aurait dû, à peine avait-elle posé la main sur son épaule qu'il se sentit assaillit par des souvenirs. De très mauvais souvenirs...il aurait préféré les oublier. Sa mère...sa famille aussi...Vjun. Planète maudite entre les maudite. Qu'il aurait aimé la laisser derrière lui, qu'elle ne représente plus rien à ses yeux. Nar Shaddaa n'était guère plus enthousiasmante mais au moins les gens y étaient relativement plus normaux.



Le réveil fut difficile et il entrouvrit à peine les yeux pour tomber sur exactement la même Twi'lek, la même peau rouge, les mêmes tatouages. Les mêmes yeux qu'il reconnut instantanément dès qu'elle les ouvrit. Pourtant, il y avait quelque chose de différent cette fois là, il la sentait plus proche de lui. Une sensation pour le moins étrange car il n'était pas dans les habitudes d'Ades de se sentir proche de quelqu'un, particulièrement lorsque ce quelqu'un était responsable d'une sorte d'évanouissement. Mais, bizarrement, au moment où elle se présenta en lui tendant la main, il n'eut aucun hésitation au moment de la saisir pour se relever ensuite et déclarer simplement deux mots, très calmement.


- Ades...Tiert.

Tiert, un nom qui était comme une sucrerie dans sa bouche. Il se plaisait à le prononcer, il aimait ce nom. Ce n'était pas de cette manière qu'on le connaissait sur Nar Shaddaa, là bas, on l'appelait Ades Gark. Du nom de son père adoptif. Mais Tiert, ça c'était son véritable nom, le nom de sa famille. Vjun, à nouveau cette planète lui revient à l'esprit mais non pas comme une source de malheur, plutôt comme un foyer, oui son foyer.

Ades allait beaucoup mieux et c'est sans trembler qu'il plongea à nouveau ses yeux dans ceux de la Twi'lek avant de parler. Il avait l'impression qu'elle lui avait transmis quelque chose, d'ailleurs, c'était peut-être le but de cette sorte de transe pendant laquelle il était resté inconscient. Manifestement, elle ne lui voulait pas de mal, pour le moment, étant donné qu'elle ne l'avait pas tué. Mais que voulait-elle alors ?


- Enchanté, si je puis dire. Que voulez-vous ?

Assez de politesse, autant aller droit au but, si elle lui avait fait ça, c'était bien pour une raison et Ades avait bien l'intention de découvrir de quoi il s'agissait.





Pardonnez moi de mon impudence mais...
 MessagePosté le: Mar 9 Juin - 18:44 (2009) Répondre en citant  
Message
  Yaris Latkar
Seigneur Sith


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2009
Messages: 20
Localisation: Dans une galaxie tellement lointaine
Crédits Impériaux: 26140


Yaris resta quelques instants indécise, les révélations qu’elle allait devoir expliquer à Ades était compliquées et décisives. Elle fît nerveusement le tour du centre dans lequel se trouvait ce qui deviendrait son apprenti.



"La Chance et le Hasard. Deux notions abstraites qu’on retrouve dans de nombreuses cultures. En Vérité, une force occulte bouleverse les destins des êtres vivants. Aussi intelligents ou inanimés qu’ils soient, chaque entité est guidée par un concept dissimulé nommait Force. Cette Force régit absolument toutes les lois et toutes les contraintes de la nature. Selon moi, au commencement il y eu Nature qui constitua chaque règles et chaque êtres vivants. Tout ce que nous connaissons à été créé par ce que je qualifierais du Dieu créateur. Mais si Dieu est le créateur de notre Monde, La Force en est indéniablement la mère. La Force est imprévisible, indomptable et absolue. Il est ardue de la percevoir même si beaucoup, voir tous les événements de l’Univers passe par sa gouverne. Comme je te l’ait dit, la Force agit en nous et joue avec nous ; tel un gamin observant une fourmilière avec une loupe. La Force est universelle et zélé. Personne ne sait qu’elle est son origine ou son but. Mais ce qui compte ce n’est pas tant le chemin qui a été fait mais plutôt le chemin qu’il y a devant nous. Pour une poignée d’individus, la Force influe avec une intensité telle que de microscopiques organismes se créent dans les cellules de nos programmes A.D.N. Ses minuscules êtres sont des liaisons directes avec l’entité elle-même. La Force établit des connections entre les êtres et avec un apprentissage exhaustif, on peut en maitriser les affluents et faire des choses extraordinaire défiant les lois de la Nature.


Pourquoi une aussi belle description me diras-tu ? Tout simplement car les Siths ennemis héréditaire des Jedis étaient aussi redoutable grâce à leur maitrise de la Force.

Lorsque j’ai laissée sous-entendre que tu m’avais été envoyée, je parlais évidement de faits réels dont j’ai ressentis la teneur grâce à La Force. Or, si elle t’a choisi c’est que tu possédais une certaine disposition en son sein. Et j’ai été choisi pour t’initier à ses méandres et plus particulièrement une branche de sa toute-puissance : le coté obscur."


La twi ‘ lek s’interrompit avec innocence dans le but d’épier la réaction de son apprentie mais aussi de sa réponse…


Dernière édition par Yaris Latkar le Mar 9 Juin - 23:13 (2009); édité 1 fois



Pardonnez moi de mon impudence mais...
 MessagePosté le: Mar 9 Juin - 22:01 (2009) Répondre en citant  
Message
  Ades Tiert
Sith


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2009
Messages: 20
Crédits Impériaux: 800

Ades avait écouté attentivement les paroles de la Twi'lek. Que dis-je ? Il les avait bus comme s'il était déshydraté depuis trop longtemps. Il les avait assimilé. Ce qu'elle disait l'intéressait au plus haut point. Pendant qu'elle parlait, il suivait également chacun de ses déplacements, elle était en train de décrire un cercle autour de lui et du centre de la pièce. S'il elle lui avait raconté tout cela dès le début, il l'aurait probablement prit pour une mythomane mais étant donné la démonstration qu'elle lui avait faite tout à l'heure, celle qui lui avait valu de s'évanouir un moment. Par conséquent, il était bien obligé de la croire, et ça l'arrangeait un peu au final.

- Si j'ai bien compris, vous dites que la Force nous as conduits l'un à l'autre pour que vous soyez le maitre et moi le disciple ?

Il laissa passer un court instant de silence.

- Très bien.

Il redressa ensuite les yeux vers celle qui serait donc son maitre.

- Cependant une question me taraude l'esprit. Vous parlez de coté obscur. Est-ce une part spécifique de cette « Force » ou bien est-ce tout simplement la manière dont on s'en sert qui change le nom qu'on lui donne ?

Cela n'avait que très peu d'importance mais il aimait apprendre. Il aimait savoir des choses, quelque que soit le type de connaissance, tant qu'il en avait, cela lui plaisait. Et celles-ci l'intéressait d'autant plus qu'elle avait un rapport avec quelque chose qui était pour lui vital.





Pardonnez moi de mon impudence mais...
 MessagePosté le: Mar 9 Juin - 23:05 (2009) Répondre en citant  
Message
  Yaris Latkar
Seigneur Sith


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2009
Messages: 20
Localisation: Dans une galaxie tellement lointaine
Crédits Impériaux: 26140

La soif d’apprendre du jeune padawan était égale à son avidité. Pour le moment, Yaris décréta que seule son éducation passerait avant les soucis du pouvoir. Mais son potentiel s’ouvrait à présent aux yeux fauve de la twi’ lek. Son apprenti serait très puissant dans la Force, elle le sentait comme si le coté obscur avait réuni deux êtres complètement différent ; l’une pour représenter le combat et l’autre afin d’acquérir le savoir. Peut-être ces illusions étaient-elles des prémices d’une paranoïa précoce ? C’était fort possible. Yaris s’empressa alors de chasser ces pensées négatives de son esprit qui était une première victoire dans sa conversion totale au coté obscur. Il était vraiment partout, incurable maux détruisant les espoirs de la twi’ lek. Cette facette de la force n’était pas clémente avec Yaris, jamais elle n’avait su résister à sa tentation mais sombrer dans la folie obscure des Sith était inconcevable pour une guerrière aussi sûre de ses capacités. La trahison du coté obscur serait-elle ignoble et arrivera telle au pire moment ? Le seul moyen de garder le pouvoir était de créer une complicité avec l’apprentie, la passion faisait partie de l’enseignement Sith et la passion menait à l’amour et si les Sith n’obéissent qu’a leurs sentiments alors Ades ne pourrait pas abattre son maître.

Le cerveau de la twi ‘ lek allait exploser, Yaris n’était pas habituée à de tels calculs. D’habitude, ces problèmes se réglaient à coups de sabres lasers. En choisissant bien ces mots afin de ne pas influencer la vengeance discrète de son apprentie, Yaris expliqua à son jeune padawan :


"Ce qui est étrange avec tes propos jeune Ades, c’est que dans les deux sens tu es sur la bonne voie. Les Sith cultivent la science du coté obscur sans comprendre que sans la Force le coté obscur n’existe pas et inversement, l’apparition des deux cotés de la Force entraine un équilibre dans celle-ci, chaque action est contrebalancée par une autre. Pourtant, tu reconnaitras bientôt que lorsqu’on puise dans le coté obscur, notre puissance n’a d’égale que de notre aveuglement. Il faut manier cet art avec modestie et sagesse. Un vrai seigneur Sith, ne doit pas utiliser le coté obscur sans contrôle sur celui-ci car le but même de cet alignement et l’autodestruction. Regarde autour de toi, et voit ce qu’est devenus les vestiges de ce culte du coté obscur. Lorsque tu étudieras l’histoire de L’Empire Sith, tu apprendras bientôt que le plus grand Seigneur Noir des Sith fut un homme modeste et partiel qui n’utilisait ses pouvoirs que pour entretenir sa côte. De l’autre coté, je comprends que tu puisses être attirés par le coté obscur et je t’invite à y succomber fréquemment durant ta formation. Tu y verras donc les limites de tes propres yeux.

Les Siths ont toujours étaient redoutés à travers la galaxie pourtant durant de nombreux conflits contre les Jedis. Ils ont toujours étaient défaits et exilaient sur cette planète désertique. Prends en exemple leur déchéance sans laisser la pitié t’enrayer, car là où ils ont échoués, nous réussirons…"


En donnant sa leçon à son élève, Yaris était arrivé devant lui et le domina de toute sa hauteur, il était impressionné certes mais sa quête du pouvoir le mènera à réfuter la thèse de son maître.
Pour l’instant, Yaris allait entrainer son apprentie dans une utilisation simpliste de la Force…





Pardonnez moi de mon impudence mais...
 MessagePosté le: Ven 12 Juin - 09:42 (2009) Répondre en citant  
Message
  Ades Tiert
Sith


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2009
Messages: 20
Crédits Impériaux: 800

Encore une fois, Ades avait ingurgité les paroles de son maître sans rechigner et même avec un enthousiasme qu’il dissimulait relativement bien. Il ne quittait pas la Twi’lek des yeux tandis qu’elle égrenait chaque phrase de son discours, il restait suspendu à ses lèvres, qu’elle avait fort jolie d’ailleurs mais passons sur les détails, attendant avec une impatience sans cesse croissante le prochain mot qu’elle prononcerait. A présent, elle s’était arrêtée, face à lui, le dominant de toute sa hauteur, une manière de lui rappeler qu’elle était bien plus forte que lui peut-être ? A la décharge du jeune homme, rappelons qu’il n’avait jamais été particulièrement grand. Pour l’instant, une question sans aucun rapport avec la Force ou le Coté obscur hantait l’esprit d’Ades Tiert : Devait il garder les yeux levés vers son maître ou au contraire les baisser en signe de respect ? Finalement, la réponse lui vint lorsqu’il se souvint de l’habillement justement très peu fourni de son maître. Baisser les yeux alors qu’elle était juste en face de lui ne serait pas forcément très bien vu. Il décida donc de continuer à soutenir le regard de Yaris du mieux qu’il le pouvait.

- Je suis, pour ainsi dire, le résultat d’une utilisation assez mal contrôlée du Coté Obscur, je pense être en mesure de me méfier suffisamment.

Mais cela signifiait autre chose aux yeux d’Ades, si chaque évènement de la Galaxie était u fait de la Force, alors cela voulait dire que tout ce qu’il avait subit. Vjun, sa famille, Nar Shaddaa, tout cela n’avait pas été en vain. Le coté obscur avait créé Ades pour se servir de lui, il y avait un objectif derrière tout cela et une compensation pour tout ces malheurs, il y avait le pouvoir. Dès lors, Vjun, le coté obscur et tout ce qui allait avec, l’épidémie de folie comprise, n’était plus dangereux. Au contraire, cela avait pour objectif de le renforcer. Mais attention, comme l’avait dit la Twi’lek, il fallait se montrer prudent et surtout, il devait garder le contrôle.

- Utiliser un pouvoir sans le contrôler est une idiotie. Tout ceux qui l’ont fait aurait forcément finit par mourir, leur destruction n’était que de leur fait et elle a au moins l’avantage de servir d’exemple aux générations futures. Je suivrais vos conseils et y succomberait pour tester mes limites mais je n’aime pas perdre le contrôle, que ce soit sur moi ou sur les autres.

Une question taraudait encore l’esprit du jeune Tiert mais il hésitait à la poser de peur qu’on lui rappele qu’il n’était qu’un apprenti et qu’il n’avait pas besoin de tout savoir.

- Comment pouvez-vous être si sûre que nous réussirons ?





Pardonnez moi de mon impudence mais...
 MessagePosté le: Ven 12 Juin - 21:42 (2009) Répondre en citant  
Message
  Yaris Latkar
Seigneur Sith


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2009
Messages: 20
Localisation: Dans une galaxie tellement lointaine
Crédits Impériaux: 26140

Yaris écoutait avec une attention particulière les angoisses de son apprenti. Elle le savait peureux et nerveux, il faudrait vite remédier à ses problèmes ou du moins les sublimer. Son attitude dégarnie de toute fierté ressemblait à un mur délabré soutenant avec peine sa charge, bien que sa démarche fût une conséquence direct de sa cuisante enfance. Il regardait pourtant son maître dans les yeux et avec une lueur de défi dans ses yeux bleus. La violence de sa jeunesse restait ancrée comme une grimace sur son visage d’une beauté rare, peu apprécié cependant. Durant un léger moment, Yaris éprouva de l’attirance purement sentimentale pour son apprentie. La tentation de le serrer dans ses bras et le poussez à ce confier… l’instinct maternel probablement. Après tout, Ades et elle semblait maintenant liés jusqu'à la mort. La prudence de la twi ‘ lek au sujet de l’ambition de son padawan s’estompait peu à peu, le coté obscur jouait son rôle à la merveille et même si la connexion symbolisait l’étroite connaissance lumineuse de la twi ‘ lek, l’attache du maître et de l’apprentie avait fait naitre la passion, sentiment purement assujettis au coté obscur de la Force.


Lorsque son apprenti critiqua avec aveuglement la pseudo-idiotie des Siths, Yaris éclata d’un rire cristallin. Le jeune Sith décrivait ses ancêtres avec un mépris emplie de pitié. Comme si ses pairs avaient été idiots et aveugles tels les mâles de menthes religieuses. Yaris ne put s’empêcher de laisser échapper un coup d’œil sur son apprenti à propos de cette comparaison. Le jeune Ades la considérait-il comme une menthe religieuse, sa nervosité venait peut-être de la puissance machiavélique qui échappée de l’alien ?



Elle lui prit les mains et le conduisit avec une joie sans conteste dans une balade un peu rapide à son goût. Elle commençait à apprécier de contact de sa peau sur celle de son padawan. Pourtant il lui lâcha précipitamment en observant bouche bée, l’immense couloir dans lequel son maître l’avais guidé. La Salle énorme était encadrée par deux immenses murs ressemblant à deux croiseurs stellaires crashés. Bizarrement, c’était la seule salle où la végétation semblait prospérée. Entre le chemin et le mur, un trou béant gisait et en fixant avec attention on pouvait apercevoir des tas de cadavres et de squelettes probablement humain. La flore poussait partout et des lianes immenses servaient de passerelles pour la faune peu prospère mis à part quelques primates inconnues. Partout on pouvait voir la verdure rayonnée malgré le manque apparemment de soleil. Le Sol était lui aussi recouvert d’une mousse confortable qui semblait être le tombeau des Siths. Yaris gambadait gaiement dans l’herbe, un cercle était disposé relié aux couloirs suspendus dans le vide. Celle-ci s’allongea dans un saut spectaculaire et fixa avec allégresse le plafond intouchable. Elle invitait d’une manière invisible son apprenti à l’a rejoindre et dans une force attractive, Ades se coucha avec souplesse à coté de la Sith. Lorsqu’il joignit son regard au sien, il s’aperçut que la voûte s’ouvrait lentement sur la pression de leurs deux esprits en communion. Lorsqu’ils distinguèrent le ciel étoilée, Ades sentit son alignement, ses pressions, Toutes ces conneries s’en allaient lorsqu’il fixait l’universalité de la galaxie. Il comprit alors pourquoi Yaris l’avait amenée ici. Tous les Sith avaient fixé avec rêverie l’étendu de ce ciel. Et Yaris lui fit comprendre alors avec douceur le respect des anciens et leur insatiable soif de pouvoir.

Dans la douceur de l’utopie Sith, Yaris s’appuya tel un félin tapis dans l’herbe sur le torse de son apprenti et lui murmura dans le silence animée de la Nature :

"Tu vois ? Peu Importe notre pourcentage de réussite ou notre consumation au coté obscur. Si, en regardant ses étoiles, tu peux songer à toutes ces générations successives de Sith qui ont aspiré à conquérir la galaxie et que tu comprends alors leur quête du pouvoir ultime. Si telle est ta pensée en ce moment, étendue sur cette couche vivante de végétation alors tu réussiras tout ce que tu entreprends. Jusqu'à ton autodestruction, car tel est le destin des Sith …"


Elle s’interrompit un instant et parcourut du doigt le long du ventre froid de son apprentie, ses lekkus étaient négligemment installés à la droite de Ades juste à coté de son menton. Il appréciait la chaleur de sa partenaire et il caressa aussi son dos avec douceur…
Et dans un souffle flamboyant, elle lui susurra à l’oreille


Mais Quelle Destin … Quelle Destin…


Yaris fermât les yeux et s’endormit avec bonheur sur son apprenti…





Pardonnez moi de mon impudence mais...
 MessagePosté le: Sam 13 Juin - 13:05 (2009) Répondre en citant  
Message
  Ades Tiert
Sith


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2009
Messages: 20
Crédits Impériaux: 800

Cela devenait une habitude mais l'esprit d'Ades était submergé de question, à un tel point qu'il ne savait plus à laquelle réfléchir en priorité. Il admettait volontiers que la réaction de la Twi'lek avait été assez surprenante et qu'il s'était surpris à être quelque peu distrait par ce rire qui était si agréable à entendre. Il admettait aussi qu'il s'était allonger au coté de son maître parce qu'elle semblait l'y inviter d'une manière invisible mais cependant bien perceptible pour lui, en plus, il était assez fatigué de cette journée alors pourquoi ne pas en profiter ? Tout cela, il l'admettait sans aucun problème. Il avait même accepter l'idée d'avoir commis l'erreur de sous-estimer ces ancêtres sith. Il comprenait à présent cette envie qui était la leur lorsqu'il observait cette galaxie qui ne demandait qu'à être conquise. C'est le but de chaque sith, et ceux qui réussissent ont ensuite pour objectif de conserver ce pouvoir le plus longtemps possible. Là aussi, c'était clair et il l'admettait.

Non, ce qui lui posait véritablement problème. C'était sa propre réaction lorsque son maître, après avoir finit de lui expliquer le destin des sith, avait parcouru son propre ventre de son doigt. Ades n'était pas particulièrement fan des contacts physiques même avec quelqu'un comme Yaris, et pourtant, il avait répliqué de la même manière, en allant caresser le dos de la twi'lek. La chaleur que dégageait son maître était à la fois perceptible physiquement et psychologiquement; elle était comme un phare qui dégageait une force mentale que le jeune homme aurait aimé posséder tout en étant convaincu qu'il en serait incapable. Mais la question était : pourquoi ? Qu'est-ce qu'il lui avait pris ? Avait il simplement agit poussé par sa couardise ? L'avait-il imitée de peur qu'elle prenne mal le fait qu'il ne lui réponde pas ? D'ailleurs, la jeune femme avait sans doute sentit que les doigts de son apprenti était tremblant lorsqu'il lui avait touché le dos. Mais non, ce n'était pas cette raison qui l'avait poussé à faire ainsi, c'était évident, cette peur était idiote et injustifiée. Alors pourquoi ? Ades se sentait très proche de son maître, un sentiment qu'il se trouvait bien en peine à expliquer, ce qui était nouveau pour lui. Il appréciait sincèrement le contact avec la peau de la jeune femme bien qu'il se sente légèrement gênée mais il serait incapable de vous dire pourquoi. Il faut dire que l'éducation du natif de Vjun en matière de sentiment était des plus sommaires, voire tout simplement inexistante.

C'était à tenter d'interpréter son propre comportement que son cerveau était occupé au moment où elle lui chuchota quelque chose à l'oreille, quelque chose qui concernait le destin. Ensuite, la jeune femme s'était vraisemblablement endormie. Sur lui...il n'avait pas l'intention de bouger de toute façon donc ça ne posait pas problème. Il était resté figé, les yeux fixés sur les étoiles au-dessus de lui pendant un bon moment. La fatigue endormait peu à peu tout son esprit et la plupart de ses questions lui sortirent de la tête sans avoir trouvé de réponse. Sa tête reposait à présent complètement sur le sol de mousse, il allait bientôt s'endormir et l'avait compris, mais avant de sombrer complètement, ses lèvres s'agitèrent et si vous saviez lire sur les lèvres, vous auriez pu discerner les mots suivant qui n'était même pas prononcés.


- Le but d'un sith est de conserver le pouvoir plus longtemps que ne l'ont fait ses prédécesseurs. Ou alors d'en obtenir un plus grand. Avant de mourir. Par sa faute ou celle d'un autre...



La première chose qu'il sentit en se réveillant fut la respiration de son maître, apparemment toujours posée sur lui. Ses yeux s'ouvrirent et passèrent rapidement sur Yaris avant de remonter vers le plafond et surtout, la voûte. C'était la même voûte que la veille mais on y observait plus les étoiles mais plutôt le ciel parsemé de nuages de cette planète. De toute façon, il n'avait plus besoin de cette voûte pour le moment. Le sommeil d'Ades lui avait permis de réfléchir à certaines de ses questions et il s'était résolu à attendre de poursuivre son enseignement avant d'émettre de nouvelles hypothèses qui risquaient encore d'être trop hâtives. Maintenant, puisque les étoiles n'étaient plus là, autant regarder autre chose. Ses yeux se penchèrent sur la Twi'lek, elle semblait être toujours endormie mais cela ne le dérangeait pas trop. Il avait décidé de ne rien faire en attendant qu'elle se réveille d'elle-même. Il aimait bien la regarder, juste la regarder, comme ça, endormie, bougeant au rythme d'une respiration douce et régulière.





Pardonnez moi de mon impudence mais...
 MessagePosté le: Sam 13 Juin - 13:50 (2009) Répondre en citant  
Message
  Yaris Latkar
Seigneur Sith


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2009
Messages: 20
Localisation: Dans une galaxie tellement lointaine
Crédits Impériaux: 26140

Le ciel de Korriban, neutre et engagé à la fois, semblait sur le point d’exploser en milliers de petits grains de sables. Elle jeta un regard engourdi vers son apprenti, Ades l’observait avec timidité.
Leur rapprochement d’hier soir l’avait-il ébranlé ? La réaction de la twi’ lek le laissait-il dans un état paradoxale ? Etait-il en pleine méditation sur les sentiments qu’il éprouvait ?
Les questions que Yaris prédisait était les mêmes qu’elle avait résolue durant la nuit. Le Maître devait rester vigilant sur l’apprenti et ne pas lui laisser entrevoir ses plans. Yaris avait succombée à l’attirance qu’elle éprouvait à l’encontre d’Ades. Encore une fois la Sith ne put s’empêcher de s’interroger sur l’implication du coté obscur sur leur relation. Elle décidât de laisser planer le doute dans l’esprit du jeune apprenti jusqu'à ce qu’elle se découvre à lui. Le moment venue, elle scellerait à jamais son amour pour lui mais en attendant Ades devait être patient et calmer ses pulsions.
La Jeune femme se leva silencieusement et en regardant, inquiète, le plafond.


Une Tempête de sable va se répandre sur la pièce si tu n’arrives pas à refermer la voûte…
La Force peut accomplir d’éclatantes prouesses et tu dois en accomplir quelques unes avant de te former au combat. Referme là grâce à la Force. Ferme ton esprit, concentres toi et tente de concentrer toute la puissance qui est en toi afin de réussir cette première épreuve…


L’heure des Test venait juste de commencer, Yaris afin de réduire son attirance pour Ades, avait décidée de le confronter à des épreuves plus coriaces les unes que les autres.
Les vents étaient à présent violents et Yaris plissait les yeux afin de mieux voir la stature de son apprenti. Il était concentré et semblait en communion avec la Force, ses yeux refermés témoigné de son engagement le plus totale. Les sourcils froncés, le souffle court et tremblant de concentration. Ades s’apprêtait à surprendre son maître. Et ce serait le début d’une longue série…





Pardonnez moi de mon impudence mais...
 MessagePosté le: Sam 13 Juin - 19:51 (2009) Répondre en citant  
Message
  Ades Tiert
Sith


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2009
Messages: 20
Crédits Impériaux: 800

Ainsi donc, il était temps de passer de la théorie à la pratique ? Non, au test plutôt, ce mot était plus approprié. Le but du jeu était simple, refermer une voûte en se servant uniquement de la Force. Cela avait l'air assez complexe car elle était en pierre mais si Yaris lui demandait de le faire, c'est qu'il y avait une forte probabilité pour qu'il soit en mesure de réussir. S'il échouait, cela voudrait dire qu'il n'était pas capable de maîtriser son potentiel. Il n'avait donc pas droit à l'erreur.

Il se redressa, se positionnant droit comme un piquet et se concentra. Afin de ne pas être distrait par ce qu'il voyait, il referma ses paupières. Il devait puiser dans sa puissance comme elle le lui avait dit. Mais sa puissance seule réussirait-elle à faire se mouvoir cette chose ? Ades en doutait fortement et cherchait un moyen de s'en sortir. Il tentait pourtant de se concentrer sur la voûte mais il ne se passait rien. Il la voyait bouger dans son esprit mais sentait grâce aux piqures du vent que ce n'était pas le cas dans la réalité. Et puis, il y eut l'idée, presque magique, il pouvait parfaitement se servir des autres sources de puissance à proximité comme des caisses de résonances à son propre pouvoir, afin de l'amplifier. Le seul problème c'est que la seule source de pouvoir qu'il envisageait n'était autre que son maître, c'était trop risqué de le faire, elle pouvait prendre cela pour de la faiblesse. Et il y eut la seconde illumination, il y avait une autre source de pouvoir, imprégné de Force obscure. La planète elle-même.

Une idée folle me direz vous, ce n'est pas totalement faux. Ce qu'allait tenter de faire le jeune homme pouvait être considérer comme un suicide. Pourtant, il avait confiance, les planètes imprégnées de coté obscur, ça lui connaissait, il venait de Vjun après tout ! Il laissa vibrer son pouvoir, comme une onde à travers la planète. Cela pouvait paraître brouillon mais c'était bien pire que cela en vérité. C'était du coté obscur à l'état brut. Made in Vjun. Imprégné d'une légère touche de folie complète. Korriban accueillit la présence d'Ades avec joie. La planète était imprégnée de coté obscur depuis des millénaires et la puissance du jeune homme lui fut renvoyée en bien plus forte. Trop forte. Il chancela, tituba mais garda les yeux fermés, se concentrant pour ne pas perdre pied mentalement. Deuxième tentative, plus prudente cette fois. Il dirigea sa force sur la voûte et cette fois, il sentit qu'elle avait bougé. Quelques centimètres, une dizaine tout au plus mais elle avait bougée, c'était l'essentiel.

Ades fit la même opération à plusieurs reprises. Il allait de plus en pus vite au fur et à mesure qu'il s'habituait à cette étrange sensation. C'était un peu comme être de retour chez lui, son vrai chez lui, il se sentait bien. La planète était presque dotée d'une conscience à force d'être e,n contact avec les guerriers obscurs qui l'avaient sillonnées pendant des millénaires. Enfin, la voûte fut scellée, le vent ne frappait plus le visage du jeune homme. Il laissa paraître un sourire avant de subitement s'effondrer à genoux. Il plaqua ses mains contre son crâne en gémissant. On aurait dit qu'on était en train de lui percer le crâne. Une sorte de migraine à la puissance dix. Pour Ades, il s'agissait d'une sorte de message de la part de Korriban. « Ne fais plus jamais cela ». A moins qu'il se soit trompé depuis le début, il avait eu l'impression de prendre de l'énergie quelque part et avait pensé qu'elle venait de la planète mais elle pouvait très bien venir de lui après tout. D'ailleurs, cette douleur venait en fait de son propre organisme, son cœur battait très fort et le sang cognait contre ses tempes. Il avait peut-être rêve. Mais ce n'était pas grave, l'important était qu'il avait réussit.

La douleur finit par se calmer et il se remit debout pour regarder son maître. Et soudainement, ses yeux s'écarquillèrent, reflétant une terreur pure. Même le blanc, à l'habitude si impassible, semblait vouloir sortir de son orbite. A la place de la twi'lek se tenait un être étrange. Il ressemblait à Ades en plus âgé et il tenait à la main un couteau ensanglanté dont il était en train de lécher la lame. Ses deux yeux étaient rouges et n'exprimait que folie. Il semblait très amusé de la réaction de l'apprenti sith et s'avança doucement vers lui. Ne sachant trop comment réagir, le jeune homme recula, tituba avant de s'effondrer misérablement à terre, jetant des regards effrayés sur la chose qui s'avançait vers lui. La partie de son cerveau qui était encore rationnelle lui ordonnait de ne pas agir parce qu'il savait ce que c'était mais le reste de l'encéphale était paniqué et voulait une fuite. Finalement, l'homme se jeta sur Ades, couteau levé et le percuta de plein fouet.

Et il ne se passa rien. Une hallucination, une simple hallucination. A présent, le regard paniqué d'Ades regardait à droite, à gauche. Il n'y avait rien d'autres que Yaris. Fermant les yeux un court instant pour respirer calmement, le jeune homme se dit qu'il n'était pas encore débarrassé de Vjun et de sa folie. Lorsqu'il les rouvrit, ils avaient retrouvés leur calme habituel et étaient fixées sur son maître.


- C'est...c'est fait.





Pardonnez moi de mon impudence mais...
 MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:54 (2018)  
Message
  Contenu Sponsorisé







Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars Empire Index du Forum » Recrutement Sith

Page 1 sur 3
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com
Jedi Knights 2 by Scott Stubblefield