Se connecter pour vérifier ses messages privés
Pardonnez moi de mon impudence mais...
Aller à la page: <  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars Empire Index du Forum » Galaxie » Korriban » Recrutement Sith Sujet précédent :: Sujet suivant  
Pardonnez moi de mon impudence mais...
 MessagePosté le: Lun 22 Juin - 14:59 (2009) Répondre en citant  
Message
  Ades Tiert
Sith


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2009
Messages: 20
Crédits Impériaux: 800

La bonne nouvelle, c'était que le vieil esprit n'avait apparemment rien perdu de son intelligence puisque ses propos restaient relativement cohérents malgré le fait qu'il se bornait toujours à faire de la poésie. Étonnamment, malgré le fait qu'il s'exprimait toujours dans sa langue natale, apparemment le sith, Ades comprenait parfaitement les paroles du vieillard. D'ailleurs, était seulement un vieillard ? Il en venait à en douter sérieusement, après tout, d'après ce qu'il avait compris, il y a des siècles de cela, les sith étaient un peuple à part entière et non pas un ordre religieux comme aujourd'hui. Était-il donc possible que l'apparence pour la moins effrayante de cet esprit soit celle qu'arborait tout les êtres de la même espèce ? Non, il avait vraiment l'air d'un squelette, impossible qu'une quelconque espèce de la Galaxie arbore un tel visage, et puis, il avait parlé d'une peau rouge or il était difficile de dire où il y aurait pu avoir de la peau sur son visage. Et puis, cette question n'avait pas d'importance, ce n'était qu'une des nombreuses pensées distrayantes et inutiles qui assaillaient comme chaque fois l'esprit d'Ades. Ainsi donc, le peuple sith n'accéda au vrai pouvoir de la Force que lorsque des jedi noir vinrent les rejoindre par le plus heureux des hasards. Amusant, les pires ennemis des chevalier de la république auront toujours été issus de leur propre rangs et cela faisait dire au jeune homme qu'il en serait toujours ainsi. Tant qu'il y aura des jedi, il y aura des sith. L'esprit avait donc été un de ces puissants seigneurs doués dans la maîtrise de la Force, ce n'était guère étonnant étant donné les prouesses qu'il était encore capables d'accomplir même après sa mort. D'ailleurs, ce n'était pas la première fois qu'il apparaissait apparemment mais précédemment, ça n'avait pas marché aussi bien qu'il le souhaitait. En bref, les sith avaient été vaincus et contraints à l'exil. Le reste, l'esprit l'ignorait sûrement puisqu'il n'était pas reparu depuis le temps, il faudrait donc penser à se renseigner là-dessus. Autre bonne nouvelle, l'intuition du jeune homme était exacte, l'ancien Seigneur Noir avait bien pour intention de lui apprendre quelque chose, les arcanes de la sorcellerie sith pour être plus précis. Intéressant... Seulement, il y avait aussi une mauvaise nouvelle. Les heures de Yaris étaient comptés, pourtant l'esprit semblait persuader que le jeune homme se servirait de ses pouvoirs pour la sauver...Comment ? On ne pouvait pas apprendre aussi vite, même le dernier né des Tiert pourtant particulièrement doué dans ce domaine ne pouvait apprendre seulement en quelques secondes des pouvoirs ancestraux. Du moins, c'est ce qu'il pensait.

Il s'apprêtait à faire part de ses doutes au Seigneur Sith et cherchait les mots qui lui permettrait de le faire tout en restant respectueux lorsque l'esprit décida soudainement de lui passer à travers. Ce fut un choc, pas physique mais mental. En faisant cela, Marka Ragnos lui avait vraisemblablement transmis son savoir concernant la sorcellerie sith ainsi qu'une part importante de sa puissance. C'était...effrayant. Il savait des choses qu'il aurait été incapable ne serait-ce que d'imaginer il y a de cela quelques minutes. Il sentait en lui la force de l'esprit mais aussi sa présence, il était toujours là et y resterait apparemment pour un certain temps. Peut-être Ades pourrait il lui parler de temps en temps, lui demander des précisions ou des conseils. Après tout, fallait bien qu'il serve à quelque chose en échange de la chance qu'il avait de remodeler une nouvelle fois l'ordre sith. Le natif de Vjun se releva de sa chaise, encore un peu chancelant, et ferma les yeux pour se concentrer et fouiller son propre esprit ainsi que celui du sith. La première chose qu'il apprit fut le nom du Seigneur : Marka Ragnos... Il explora ensuite les différentes possibilités que lui offraient son nouveau savoir, certaines étaient particulièrement intéressante et il se promit de les essayer et des les peaufiner pour devenir un maître dans leur maniement.

Mais pour l'heure, il n'avait pas le temps. L'esprit avait dit que les chances de survie de son maître s'amenuisaient de plus en plus. Il devait faire vite. Bon...par où aller ? Cette salle comportait quatre portes, il était venu par l'une d'elle, n'en restait donc que trois. Intuitivement, il se dirigea vers celle qui était juste en face de celle par lequel il était arrivé. La Force le guidait-elle ou bien simplement la logique qui lui faisait dire que, en partant du principe que le chemin suivit par Yaris était parallèle au sien, il devait aller tout droit ? Peu importe, il contourna le cadavre du terrentatek et pénétra dans le couloir, sabre laser à la ceinture. Il devait se dépêcher mais restait tout de même prudent. Même l'ancien seigneur noir ne savait pas tout des pièges dont regorgeait cette académie.





Publicité
 MessagePosté le: Lun 22 Juin - 14:59 (2009)  
Message
  Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?



Pardonnez moi de mon impudence mais...
 MessagePosté le: Mer 24 Juin - 11:03 (2009) Répondre en citant  
Message
  Esprit Sith
PNJ


Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2009
Messages: 5
Crédits Impériaux: Indéfinis
Niveau: Indéfini

Le chemin vers les tréfonds de l’académie reprit de plus belle, Ades ressentait cependant la force de manière bien plus décontractée. Il avait hâte d’essayer ses nouveaux sortilèges, de contracter les épidémies les plus virulentes, de créer les tempêtes les plus dévastatrices, de concevoir les illusions les plus vraisemblables. Sa compétence mentale n’était pas en adéquation avec sa dextérité au sabre laser, en effet qu’en il s’agissait de brandir l’arme Sith, Ades se montrait pour le moins gauche et maladroit. Lorsqu’il activait son sabre laser, il se sentait comme un enfant jouant avec un hochet, il se demandait souvent pourquoi Yaris ne lui avait pas inculqué les méthodes pour tenir l’arme avec grâce. Sa passion envers la Sith allait crescendo avec sa puissance, et la descente n’avait pour but que de retrouver sa compagne. L’apprenti descendait en trombe les escaliers en rectangle délabré de la grotte. Après une heure de cheminement, Ades entra dans une plazza gigantesque, des habitations vides et en ruine semblaient représenter les vestiges de ce domaine corrompu. Bizarrement, le centre de la résidence était ravagé par une sorte d’explosion d’où tenait un plateau de granit d’une couleur bleuté contrastant virulemment avec la saleté repoussante du sable rougie par le sang jaillissant jadis d’artères sectionnées. Ades marcha avec monotonie dans ces lieux emplies d’un passé mystérieux et fatals, grimpant rapidement les marches menant au centre des regards d’antan. Il sentait tout le poids et la dignité que représentaient ces lieux pour un être comme lui. Des tribunes de partout, observant avec hargne les affrontements des Siths. Il entendait les applaudissements fauves du public, les mises à morts étaient courantes chez les Siths. Lorsque la tension devenait insupportable, le seigneur sombre des Siths organisait-il des combats à mort pour calmer ses sujets. Ses questions étaient nombreuses et elles restaient sans réponse jusqu'à l’apparition du fantôme familier d’Ades désormais. Marka Ragnos resta un instant mélancolique devant ce lieu célèbre de son empire déchu. Son apparition spectrale changea radicalement les lieux, la couleur bleu sombre des fracas de pierre sur le plateau redevint rouge sang. Le sol s’adaptait au passé de son maître, une projection sonique retentit au centre du plateau. Ades sauta du haut du plateau pour réchapper de cette attaque foudroyante que seul son instinct avait pu prédire. Il retombât brutalement une dizaine de mètre plus bas, bien que sa chute fut amortie par l’esprit du jadis Seigneur Sith sauvant encore une fois son protégé. Le sable endiablé par ce nouvel affrontement brûlait la peau blanchâtre du jeune apprenti. Celui-ci se redressa et se remit sur ses jambes pour assister impuissant au saut de force d’un autre adversaire. Une tunique noire couvrait totalement son visage et masquait avec malice sa musculature. Un géant, Ades avait affaire à un géant, l’assaillante devait bien mesure le double de la taille et du poids de sa cible. Des bottes en cuir noir, usé par le temps et l’érosion du sable n’arrangeant rien les choses, ces chausses complètement rongées lui donnait un air de pèlerin mystérieux. Atterrissant sur le jeune apprenti, il activa un sabre laser simple immense, l’arme du Sith était à portée alors que le colosse se tenait fièrement debout. Cela devait avoir été prévu. Il fixait orgueilleusement le regard du nouvel arrivant et d’un coup de pied rapide et désespéré tenta de désarmer l’ennemi en l’obligeant à lâcher son sabre, sa tentative fut accomplie avec médiocrité bien qu’il arriva à faire valser le bras armé du Sith, le sabre ne s’envola pas comme le natif de Vjun l’avait prévu et il fut plaqué violemment par une poussée de force incroyablement puissante. Ades ressentit encore une fois l’impression que sa vie allait s’arrêter aussi futilement qu’elle avait commencé, le natif de Vjun ne comptait plus le nombre de fois qu’il avait senti cet impression et l’avenir nous apprendras que ce ne seras pas la dernière fois. Marka Ragnos attrapa le bras du vieil esprit et le retint afin de lui faire comprendre qu’Ades n’était pas un ennemi.

"-Marka Ragnos, mon seigneur. Quelle folie vous amène jusqu’au plus profond de mon domaine ?


-Un souhait, un désir et une requête à un très vieil et fidèle ami…


-Votre amitié ? Oui, oui je me souviens, votre majesté ! Votre honneur, votre grandiloquence, votre dignité et votre protectionnisme ! Les Seigneurs Siths et leur orgueil ! Maudits Sadow, Valcar et tous les autres ! Maître…Maître… sauvez-vous et scellez l’entrée ça bloqueras l’arrivée de leurs renforts !


-Tulak ! Réveille-toi ! Cela fait des millénaires que nos épreuves ont cessés ! Je sais que tu aspires à un repos éternel, j’implore ton soutien une dernière fois, je supplie le meilleur duelliste au sabre laser de tous les temps. De rendre un ultime service à l’ordre qui l’a bafoué et rejeté.


-Seigneur… ai-je déjà trahi une de vos volonté, pour que vous vous rabaissiez à me réclamer une aide qui sera toujours prodiguez à un vieil allié…


-Je n’ai jamais oublié Tulak, ta dextérité divine et ton courroux vengeur ni ta force colossale et ton intuition prodigieuse. Si Je te déclame toutes les caractéristiques qui ont fait de toi pendant mon règne mon plus puissant lieutenant c’est que ce jeune humain que tu souhaitais voir périr il y a quelques minutes à peine semble porter en lui l’avenir de notre ordre."


Marka Ragnos lâcha subtilement le bras de son compère et celui-ci le fixa dans les yeux en enlevant brutalement sa tunique pour laisser entrevoir une armure de cortose noir et entaillé de toutes parts. En plus du sabre laser long de Tulak Hord, Ades compta trois autres manches susceptibles d’être des armes dévastatrices. Un diadème en fer ornait de sculptures et de pierres précieuses trônait sur la tête de l’esprit. Les deux esprits divergeaient tant de corps que de psychologie. Autant Ragnos semblait réfléchi et son armure reflétait sa puissance spirituelle et son influence protectionniste autant Hord était brutal, sauvage et violent et son habit correspondait à son rang, un duelliste formidable et un guerrier redoutable. L’armure noir jais de ce dernier pouvait intimider le plus cruel des tyrans et sa grâce concurrencer les plus habiles des danseuses. Ades et Ragnos pouvait enfin apercevoir le visage de nouvel arrivant ; des traits dures et figés par les conflits, les sourcils fins et taillés en lames de couteaux, des lèvres craquelés par des fissures et par manque d’hydratation. A l’inverse de Ragnos, son apparence était plus proche du mort-vivant que du fantôme et ses joues rouges sombres étaient scarifiées par d’innombrables blessures. Tulak Hord relâcha son étreinte mortel et remonta d’un saut de force sur la plate forme. Ades, après avoir repris ses esprits (haha le jeu de mots Razz), suivit avec un peu plus de couardise les deux esprits en remontant les marches dynamiquement. Une fois arrivé au sommet, il se dirigea vers les deux esprits qui discutaient du passé, Ragnos flottant dans l’air tandis que Hord reposait sur ses deux puissantes jambes. Ades s’assit en signe d’obéissance et écouta les deux Sith révélait le secret de cette pièce.


-"Les siècles ont passés pourtant de tous mes alliés, tu étais le plus dévoué. Dans un contexte différent, dans un espace différent et dans un lieu différent peut être nos destins auraient été confrontés et le tien aurait vaincu le mien, tu serais devenu Seigneur Sombre et tu aurais arrêté Sadow. Il fallait que tu comprennes Tulak, la situation était instable et je devais absolument prouver aux jeunes Sith avides de pouvoir que j’étais encore le plus puissant. Le piège tendu par Sadow et Valcar fut d’une dangerosité et d’une trahison éhontée, vous attirés ici même dans ce vil plateau et vous faire affronter un régiment entier de nos meilleurs assassins fut une déloyauté insupportable. La seule chose qui me rassura fut ton dévouement envers Ludo et ton sacrifice toucha le vieux seigneur agonisant que j’étais à l’époque. La mort m’avait terrassé et je luttais pour garder un pouvoir diminuant toujours un peu plus…


-Ludo était nerveux et prudent durant notre voyage vers Korriban, il redoutait la planète nécropole car l’ombre de votre majesté n’atteignait pas les déserts de notre planète natale. Nos armures venaient d’être conçues et j’avais hâte de tester les caractéristiques de celle-ci. Comme d’habitude, moi et Ludo nous nous complétions avec perfection. Lui incarnant les arcanes du coté obscur et maniant avec simplicité sa lame noir et silencieuse, son épée semait la mort et la terreur parmi les troupes ennemis tandis que mon arsenal et ma dextérités était craint par tous les soldats connaissant mon existence. Nous arrivâmes bientôt sur Korriban, pour échapper aux capteurs d’un quelconque adversaire, nous nous arrêtâmes dans un petit village encore primitifs qui nous reçut avec une hostilité indomptable. Nous les massacrâmes pourtant facilement et rapidement avant de reprendre notre route accompagnée d’une esclave portant notre équipement. L’expédition avait pour but d’arrêter les rebelles Sith et récupérai les artefacts qu’ils avaient subtilisés. Ces indisciplinés avaient volés les hautes castes de notre hiérarchie et réclamait l’égalité pour tout les Sith. De tels idéaux ne pouvaient pas exister avec le régime politique de l’empire et encore moins avec la lutte de pouvoir qui persistait sur Ziost, d’ailleurs plus nous nous enfoncions dans le désert plus je pensais que Ludo n’avais pas sa place à mes cotés et qu’il devait défendre ses positions face au fourbe Sadow.


-En réalité Tulak, je t’avais fait accompagné de Ludo pour me permettre de le préserver d’un attentat ou autre forme d’assassinat.


-Votre volonté ne met jamais apparu clairement seigneur, sans doute est-ce dû à votre intelligence supérieur. Quoi qu’il en soit, durant notre traversée fougueuse du désert brûlant de Korriban, Ludo s’éprit de la servante à qui nous avions laissé la vie sauve. La servante au teint rouge foncé et dotée d’un menton très peu effilé, aux cheveux longs et bouclés châtains. Une beauté sauvage et inconnue de nous autres Ziostiens. Korriban restera toujours une planète paradoxale. Je disais donc que Ludo et la jeune femme passaient leur temps libre dans des batifolages de la jeunesse. Je n’avais plus l’âge pour attendre ce genre de chose. A la vue de la vallée des Seigneurs Noirs, je pris Ludo en tête à tête lui expliquant qu’il ne devait pas trop s’accrocher à cette jeune indigène car notre mission été dangereuse. Il accepta mes conseils et ordonna à sa jeune femelle de rester aux abords de la vallée avec les provisions. Il faisait confiance à la jeune fille et je persistais à croire en la clairvoyance de mon compagnon. Nous nous préparâmes alors à mater la révolte, nous fouillâmes discrètement les tombeaux qui n’avait pas de secret pour deux seigneur Sith aussi puissants que nous sans trouver un seul signe de résistance. Finalement nous nous présentâmes à l’académie Sith, le maître de l’académie nous logea gracieusement, je restai pourtant sur mes gardes et je conseillai à Ludo d’en faire de même. Un sentiment de crainte m’assaillais et je sentis Ludo en danger, j’entrais dans sa chambre et je le vis couvert de sang, les yeux affolés, quatre cadavres d’apprentis à ses pieds et sa jeune maîtresse agonisant contre un mur, une blessure au sabre laser lui avait tailladé l’estomac. Je l’examinasse avec attention pendant que Ludo reprenait ses esprits, lorsqu’il eût repris son sang-froid je lui annonçasse que sa mort était irrévocable. Il entra alors dans une colère enragé et moi-même fortement touché par la mort de notre suivante, nous exterminâmes chaque apprenti, chaque maître, chaque droïde et chaque assassin. Nous prîmes en otage le maître de l’académie qui savait son talent ridicule comparé aux notre combinés. Il nous indiqua la cachette des insurgés et je l’exécutai sans vergogne. Nous autres Siths sommes sans pitié lorsqu’il s’agit de notre amour et de notre honneur qui est en jeu. Pour Ludo, c’était l’amour, pour moi l’honneur. Voila pourquoi nous nous entendions bien finalement. Nous descendîmes alors au plus profond des grottes de l’académie et fouillâmes la majorité des cavités de celle-ci. Lorsqu’enfin nous trouvâmes cette plate-forme, le piège s’était déjà refermé sur nous. Et en voyant Valcar accompagnés de ses vulgaires assassins non-réceptifs à la Force, je comprisse toute la finesse du piège. Dos à Dos, Ludo et moi-même étions encerclés par ces petits assassins de pacotilles qui risquaient bien de nous anéantir si nous ne les tenions pas à l’écart. Des passes d’armes rapides et concises venaient à bout des plus valeureux de ceux-ci. Et après les avoirs exterminés, il ne resta plus que Valcar, ce bougre ne tenait pas à nous affronter en désavantage et dans un sursaut de sa haineuse peur, il projeta Ludo au bas de ce plateau avant d’engager un duel contre moi. Sa maîtrise de la force ne se transplantait pourtant pas dans sa maîtrise du sabre laser et malgré toute la dextérité qu’il pouvait obtenir grâce à Ataru, je le vainquis à son propre jeu, en lui infligeant le plus violent saï cha de ma vie. Je redescendis pour aller voir l’état de mon compère. Il s’était évanoui et son crâne semblait fêlé à plusieurs endroits. Je le pris sur mes épaule et tendît de remonter à la surface. Arrivée dans le grand hall de l’académie, cinq Sith en armure et armé de sabre laser à doubles lames. Je posai délicatement Ludo et activa mon plus grand sabre laser afin de les intimider. Tous ces seigneurs Siths qui avait prêtés serments souhaitait désormais la mort du bras droit de Marka Ragnos. Le duel que j’engageais fut le plus facile que j’eus à faire ; sachant ma mort inévitable, j’avais contacté Marka Ragnos et il ne tarderais pas. Il serait là pour sauver Ludo Kressh et ainsi sauver l’empire. Pour ma part, je n’avais qu’à vaincre tous mes adversaires. Deux de mes anciens élèves étaient présent. Je savais au combien ils étaient doués, mais même à deux j’aurai au final l’avantage. Ce qui m’inquiéta c’était deux seigneurs Sith encapuchonnées accompagné d’un apprenti. Nous restâmes pendant de longues minutes à nous observer jusqu'à ce que la tension eût raison du plus jeune de mes adversaires. L’apprenti se jeta sur moi, brandissant son ridicule sabre laser en haut de sa tête. Il chercha à m’infliger un saï cha, je l’attrapai par ses poignets réunis pour annihiler son attaque, et j’allumai la lame de mon sabre, je le vis succomber instantanément à sa blessure. La vie s’effaçai peu à peu de ses traits alors que l’un des seigneurs se rua sur moi avec un peu plus de discernement, deux coups suffirent pour lui découper une jambe et son bras armé. Le second seigneur sith semblait plus familier avec le combat au sabre laser et malgré sa maîtrise quasi-parfaite de Makashi, il ne fut pas de taille face à la forme VIII ou Sokan que je maitrisais à la perfection et qui me sembla la plus adapté à la situation. Mes deux anciens élèves devenus maraudeurs depuis allumèrent leur sabre laser et m’expliquèrent que mon temps était révolu, que mes techniques étaient dépassées. Je leur répondis que leurs révélations se prouveraient lors de notre duel. Je ne m’attendais à aucun cadeau de la part de ceux-là. Et je ne pouvais évaluer quelle formes ils utiliseraient. Bien que je sache qu’un était spécialiste si l’on peut dire de Ataru tandis que l’autre adepte du Makashi. Notre affrontement était engagé et chacun faisait des efforts prodigieux pour ne laisser transparaitre aucune faiblesse. Après un dizaine de passe d’armes, je les amenai devant les innombrables marches menant au hall de l’académie. Le plus téméraire celui adepte de l’Ataru en profita pour d’un saut de force s’éloignait de son compagnon. Grave erreur car au même moment, le piège que j’avais prévu se forma et le soleil aveugla l’espace d’un instant mon ancien apprenti et je lui infligeai un cho mok laissant mon ennemi dévalait les marches rageusement et douloureusement. Je me promis d’aller l’achever si le duel se terminait rapidement. Le dernier des assassins accourra rapidement vers moi et un duel sérieux et meurtrier acheva de me fatiguer malgré le fait que mon adversaire soit la victime de nombreux shims. Je pus enfin détruire la menace en détruisant le sabre laser de mon opposant et en l’achevant avec un shiak bien trop respectueux pour sa personne. A bout de force, je m’assis quelques instants sur les marches à coté de mon ennemi défunt pour reprendre mon souffle. Soudain un chasseur de notre armada fit son apparition et tira plusieurs coups de canons afin de m’éliminer sans problème. La Force me sauva une dernière fois et je dévalai les derniers escaliers de ma vie. Ainsi ma vie allait s’arrêter, dans la vallée des Seigneurs Noirs. L’adepte d’Ataru tenta dans un vain espoir de me tuer, menace que j’enrayai avec vivacité et je sautasse d’obélisques en obélisques pour atteindre mon ennemi, je dévoilai à la face du monde, mon ultime maîtrise du sabre en détachant les deux courts sabres laser plaçaient dans mon dos, je les activai et dans un dernier sursaut je les plantai à l’aide de la force dans le cockpit du vaisseau qui s’empressa de tirer sur ma personne.


-Assassinant le plus grand duelliste de l’ordre par la même occasion.


-Maintenant que je t’ai raconté avec clarté ma mort que veux-tu de moi Marka Ragnos ?


-Je veux que tu entraînes ce garçon à Soresu…


-Pourquoi Soresu, c’est une technique défensive et peu convaincante lors d’un duel.


-Son pouvoir se reflète dans sa maîtrise du coté obscur, et non dans sa dextérité au sabre. Tu as dû sentir la force et l’habilité de son maître. J’ai en effet sentit et puis voir la maîtrise de son maître. Elle est passée, il a peu de temps et elle a vaincu facilement Valcar en quelques passes d’armes. Soit je t’entrainerai à Soresu jeune padawan. Allumes ton sabre petit et défend toi !"





Pardonnez moi de mon impudence mais...
 MessagePosté le: Jeu 25 Juin - 21:50 (2009) Répondre en citant  
Message
  Ades Tiert
Sith


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2009
Messages: 20
Crédits Impériaux: 800

Les ruines de l'académie recelait des endroits tout à fait atypiques et très intéressants à observer. Cette immense plazza en faisait partie, pas seulement à cause de la superbe différence de couleur entre le sable rouge et les anciens lieux d'habitations bleus., mais surtout à cause de la manière dont cet endroit avait réagit avec l'apparition de l'esprit de l'ancien Seigneur Noir. Comme si les bâtiments détruits reconnaissaient encore leur maître. Mais Ades soupçonnait plutôt que ce soit du fait de Marka Ragnos lui-même et pas d'une conscience de l'académie qui serait née par la grâce du coté obscur. Quoique, cette éventualité n'était pas à refuser aussi vite, après tout, la Force pouvait tout et nulle part d'autres qu'ici elle n'était aussi puissance et aussi imprégné de l'obscurité. En tout cas, il eut de la chance de sentir venir cette attaque, et de la chance que l'esprit soit avec lui car dans le cas contraire, il se serait probablement brisé quelques os en atterrissant. C'est alors que le jeune homme fit une découverte tout à fait étonnante, les esprits peuvent avoir une consistance très physique, contrairement à ce qu'il pensait jusqu'alors. Et il pouvait en témoigner, celui qui l'avait attaqué était manifestement un monstre, incroyablement doué et impossible à vaincre. Sa force n'avait d'égale que sa dextérité et malgré les tentatives plus ou moins pitoyables du jeune sith, il se retrouva encore une fois écrasé, par une poussée de force cette fois-ci. Combien de fois avait-il faillit y passer aujourd'hui ? Il ne les comptait plus. Heureusement, Marka le sauva une fois de plus en retenant le bras de l'esprit. Ades trouvait cependant qu'il avait pris un sacré temps pour réagir, voulait-il voir comment son élève se débrouillait. Peu importe, l'important était qu'il soit en vie, pour le moment du moins. Le second esprit révéla ensuite son visage, assez étrange, le natif de Vjun s'était attendu à quelque chose ressemblant au visage du Seigneur Ragnos mais cela ressemblait plus à un zombie. Mais qui aurait combattu de nombreuses fois, un guerrier en puissance tel qu'il avait pu le constater il y a quelque minutes. Et d'ailleurs, ces pensées étaient confirmées par les dires de l'ancien Seigneur Noir. Une fois que l'emprise que le dénommé Hord avait sur lui fut relâché, Ades suivit timidement les deux esprits siths jusqu'en haut de la pyramide et écouta avec attention ce qu'il racontait. L'histoire sith était complexe et le jeune homme avait bien du mal à reconnaître les noms et les aspirations de chacun des protagonistes mais dans l'ensemble, c'était encore une histoire de ceux qui aspiraient au pouvoir contre ceux qui le détenaient, rien de bien original chez les sith d'après ce qu'il avait compris. Il nota aussi les noms des diverses techniques au sabre que prononçait le guerrier, prouvant ainsi qu'il était également un maître duelliste car ces mots lui venaient tout à fait naturellement. Enfin, ils en vinrent à la partie qui intéressait le plus Ades : ce qu'il devait apprendre. Une technique nommée Soresu qui apparemment n'était pas très impressionnante mais qui correspondait mieux à ses capacités que ce soit dans la Force ou physique. Il apprit surtout que Yaris était passée par là, et il y a peu de temps. Il devait se dépêcher.

Dès que le sith eut finit sa phrase, il se jeta littéralement sur le jeune sith qui n'eut que le temps d'allumer son sabre et de parer de la manière la plus rudimentaire possible. La force du sith était véritablement impressionnante et il eut toutes les peines du monde à ne pas plier. Fort heureusement, il tient bon mais c'était pour mieux voir un second coup lui tomber dessus. Coup qu'il para instinctivement et de manière très simple. Le combat ne dura que quelques minutes mais elles furent pour la plupart consacrés à des attaques du sith que le pauvre apprenti avaient de plus en plus de mal à contrés. Il reculait de plus en plus, s'épuisant au fur et à mesure des coups qui lui étaient assénés. Pourtant, il avait compris que le sith ne donnait qu'à peine 1 % de sa force dans ce combat, il avait vite compris que le jeune Ades n'aurait pas su résister plus de trois secondes dans un combat réel. Enfin, il repoussa le jeune sith et éteint son sabre, faisant signe au jeune homme de faire de même.

- Ta défense est très mal préparé. Ton sabre est trop loin de ton corps, ne tend pas ton bras, replie le vers toi. De cette manière, tu pourras mieux parer les coups en faisant des mouvements plus brefs et plus précis. Tu n'as pas la puissance physique pour tenir si tu te mets en avant, n'essaye pas non plus d'attaquer à moins d'être vraiment sûr de ton coup car sinon tu te retrouveras immédiatement en position de faiblesse. Allez, on recommence.

Le natif de Vjun n'avait pas vraiment eut le temps de se reposer mais il tenta tout de même le combat. Appliquant à la lettre les conseils, ou plutôt les ordres du Seigneur Sith, il paraît les coups de la manière la plus simple et la plus directe possible. Son sabre tournait devant lui pour former une barrière orangée qui le protégeait, du moins virtuellement des attaques du sith. Les coups s'amplifièrent et avec eux la vitesse de réaction d'Ades, son sabre se trouvait toujours là au moment où le sabre de Hord allait l'atteindre. Le vieux seigneur accélérait mais le jeune sith restait à la même vitesse, se contentant de mouvement plus ample et plus long qui lui permettait d'empêcher toutes les attaques. Entre deux attaques, Tulak eut le temps de lui donner encore quelques conseils.

- Puisque tu es si doué, sers toi de la Force. Elle t'aide déjà en guidant tes intuitions mais sers-t-en vraiment, ressens le coup avant même qu'il n'arrive et ainsi il te sera encore plus facile de le parer.

Et le combat continuait inlassablement. Malgré sa nouvelle stabilité, Ades ne pouvait pas non plus résister éternellement et reculait lentement, jusqu'à ce que Hord fasse une fausse erreur. Un test sans aucun doute, destiné à vérifier que l'apprenti avait bien compris. Il fit un coup verticale, puissant et difficile à contrer mais ce n'est pas ce que fit son élève. Il dévia le sabre et se décala lui aussi pour porter un coup en arc de cercle qui traversa l'esprit sith. Celui-ci éteignit son sabre et on pourrait presque discerner l'ombre d'un sourire sur son visage détruit. Bien sûr, ce n'était pas encore un très bon duelliste mais c'était toujours ça de gagné pour le moment. Il n'avait guère plus de temps et rien ne valait la pratique. Hord se retourna vers le spectre de Marka Ragnos qui observait cela depuis le haut de la pyramide. Le haut de la pyramide ? En effet, au cours du combat, Ades ne s'était même pas rendu compte qu'il avait progressivement reculé pour descendre doucement de l'édifice.

- Voilà Seigneur. C'est tout ce que je peux faire pour l'instant.

- C'est déjà beaucoup, mon fidèle ami. Je t'en remercie Personne n'aurait pu en arriver à ce point si ce n'est le meilleur duelliste que notre ordre ait jamais connut.

Faut dire, il partait quasiment de rien pour atteindre un niveau tout à fait respectable. A présent, Ades était épuisé, le combat, bien qu'il ne fut que d'entraînement, avait drainé toute son énergie et il se retrouvait haletant. Pourtant, il semblait presser de repartir, à travers le couloirs en ruines de l'académie pour rechercher son maître. Après tout, c'était bien pour cela qu'il descendait. Hord et Marka discutèrent un certain temps, évoquant l'époque lointaine où ils étaient encore en vie. Le jeune sith en profita pour reprendre quelque peu son souffle mais rapidement, il s'inclina devant les deux Seigneur et se dirigea vers ce qui semblait être la sortie. Marka Ragnos semblait exaspéré mais étrangement, il ne fit aucun remarque et se contenta d'un dernier signe d'adieu à Tulak qui allait enfin pouvoir obtenir le repos éternel auquel il aspirait tant. Quoique non puisqu'il suivit son maître et par conséquent le jeune homme également. Ades, légèrement étonné, se retourna pour observer les deux esprits des grands maîtres sith qui le suivaient. Les deux disparurent et il sentit une nouvelle présence en lui...Hord. Eh ben apparemment, le repos éternel c'est pas pour tout de suite. Et le natif de Vjun comprit, ce n'est pas du passé que les deux sith avaient parlé mais bien de l'avenir. Ragnos avait su s'arranger pour que le maître duelliste accepte de continuer de former le jeune Ades dans le futur. Voilà qui expliquait la présence de l'esprit. Enfin bref, revenons aux choses importantes, il quitta ce lieu bien singulier qui avait retrouvé son aspect délabré après la disparition du Seigneur Noir et il s'enfonça toujours plus dans les entrailles de l'académie noire, à la recherche de son maître...





Pardonnez moi de mon impudence mais...
 MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:53 (2018)  
Message
  Contenu Sponsorisé







Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars Empire Index du Forum » Recrutement Sith

Page 3 sur 3
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com
Jedi Knights 2 by Scott Stubblefield